Rapport moral de nos activités 2017

L’année 2017 a été marquée, pour la Section francophone du Centre belge de l’UNIMA par :

  • l’organisation UNIMAge permettant à 18 compagnies membres de présenter leurs spectacles à Charleville-Mézières, en parallèle avec le célèbre Festival mondial des Théâtres de Marionnettes. Cette importante initiative originale a permis de mettre en valeur le travail réalisé par les membres actifs en Communauté française de Belgique et de les faire davantage connaitre dans le cadre d’une rencontre mondiale ;
  • le changement de logo de notre section pour offrir une meilleure visibilité de nos actions internationales ;
  • une nouvelle présentation de notre site internet au service de nos activités et de nos membres.

Assemblée générale à Eupen

L’assemblée générale statutaire de la Section francophone du Centre belge de l’UNIMA s’est déroulée le samedi 25 mars 2017 au Centre culturel d’Eupen à l’invitation des Beaux Spectacles Français, Société royale d’Eupen oeuvrant à la promotion de la culture française en Communauté germanophone, dans le cadre de l’accord de coopération conclu entre les deux Communautés.

Cette journée permit d’approuver les comptes et budget de l’asbl, certes, mais aussi de tracer les pistes des actions à mener au cours des mois suivants :

  • organisation de l’opération UNIMAge à Charleville-Mézières ;
  • organisation de journées d’information et de formation ;
  • participation à la Journée du Centre belge de l’UNIMA organisée en 2017 par la Section flamande (date et lieu à déterminer) ;
  • rédaction et publication de la revue « Marionnettes en Castelets » ;
  • démarches de sensibilisation à la marionnette auprès des centres culturels, des écoles…
  • poursuite des activités de la bibliothèque et du centre de documentation de Tubize

L’assemblée se clôtura par un plaisant spectacle de marionnettes intitulé « Il était une fois… le monde des Rawettes » présenté par « Dany et les Rawettes », une compagnie verviétoise.

Conseil d’administration

Le conseil d’administration s’est réuni 4 fois au cours de l’année écoulée, en janvier, en avril, en juin et en octobre.

Opération « UNIMAge à Charleville-Mézières

Comme tout nouveau projet, l’opération a dû surmonter quelques coups de frein, un brin de scepticisme et même l’un ou l’autre blocage mais elle a triomphé de toutes ces difficultés et le résultat en vaut la peine ; il répond pleinement aux attentes du conseil d’administration, des compagnies participantes et des festivaliers.

UNIMAge a trouvé sa place à Charleville-Mézières dans le cadre du Festival mondial des Théâtres de Marionnettes : de l’avis général ce fut un beau succès pour les compagnies (nouveaux contrats), pour l’image de notre Section et pour les spectateurs ravis par la qualité des spectacles.

  •  Le lieu

Le lieu retenu résulte d’un partenariat avec Liliana Moyano et son théâtre « Le Thémac ».

En amont de l’activité, les équipes bénévoles ont appris à se connaitre, à travailler ensemble et, sur place, la collaboration fut complète et très positive.

  • Quelques chiffres

Selon le projet initial nous aurions présenté 20 compagnies participantes si nos amis flamands avaient accepté l’invitation.

  •  Un collectif de 18  compagnies :

Théâtre du Mirage

Compagnie Liliana Moyano (France)

Compagnie Sandra Proes

Compagnie Fouchtra

Pascal Guéran

Compagnie Zanni

Vlinders & Co

Théâtre des Zygomars

Arts Nomades

Compagnie Areski (France)

Compagnie Buguel Noz

Clair de Lune Théâtre

Fitche Théâtre

Compagnie Allégorie

Théâtre del Alba

Théâtre à Denis

Dwish Théâtre

Espace Marionnettes de Tubize

  • Nous avons présenté 3 à 4 spectacles différents par jour et, le mercredi, un pic de 5 compagnies et 11 représentations
  • 61 bénévoles, artistes, collaborateurs …

Cette opération ne fut possible que grâce au concours enthousiaste de 61 bénévoles, artistes, collaborateurs que nous remercions chaleureusement.

  • Une organisation quasi sans faille 

L’organisation a été très appréciée mais il faudra, à l’avenir, améliorer l’intégration et la visibilité des compagnies déambulatoires et qui ont joué dans la cour.

  •  2 500 spectateurs ont participé au succès d’UNIMAge

Et pourtant, nous avons régulièrement refusé des spectateurs dans la petite salle à l’étage  qui comptait 35 places!

  •  Nos publications

Avec une vente de 20 publications au Thémac et 25 à la Foire du Livre du Festival mondial des Théâtres de Marionnettes, la Section peut être fière de ce succès. D’ailleurs une réédition de « Marionnettes à ossature en carton » a été effectuée.

  •  Notre boutique

Nous avons vendu 137 objets : marionnettes, cartes postales, crayons et affiches.

  •  Bar

L’espace était trop restreint pour accueillir le grand public mais il fut un lieu convivial et de rencontre pour les artistes et les bénévoles.

  •  Conclusions

Les conclusions ont été tirées lors d’une réunion bilan qui s’est tenue à Bruxelles. Ce nouveau concept de travail est incontestablement à rééditer en améliorant la présentation des spectacles et notre visibilité dans le festival.

Il conviendra d’établir un prix fixe pour les entrées au spectacle ; la somme de 3 euros est proposée.

Tout projet n’a de sens sans avenir, donc le prochain conseil d’administration, se penchera déjà sur l’édition 2019 !

Mais le futur appartient aux membres. Ce que deviendra UNIMAge , c’est à eux d’en décider.

Journée du Centre belge de l’UNIMA

 Le Centre belge de l’UNIMA confie alternativement l’organisation d’une « Journée du Centre belge » à une de ses deux sections. Cette année, c’était la Section flamande, qui avait la main.

Hélas, nos collègues flamands se heurtent à de sérieuses difficultés suite, entre autres, à la restructuration de l’association « Opendoek » mise en place par le ministère flamand de la culture, réorganisation qui conduit à un affaiblissement sensible du soutien accordé au théâtre de marionnettes qui se retrouve intégré au sein des associations théâtrales en général. Par ailleurs, les collègues flamands ont aussi modifié leur représentation au sein du Centre belge.

Malgré de nombreux contacts, la sauce n’a pas pris cette année et la Journée du Centre belge n’a pas vu le jour.

Rendez-vous est déjà pris pour 2018… L’organisation d’une Journée du Centre belge, normalement en Flandre, sera mise à l’ordre du jour de la prochaine réunion du conseil d’administration du Centre belge de l’UNIMA

Publications périodiques

Philippe Sax, rédacteur de la revue « Marionnettes en Castelets » a poursuivi la publication trimestrielle de ce périodique de qualité, avec la précieuse collaboration d’auteurs bénévoles.

Cette revue permet de traiter de questions liées à l’actualité belge et internationale, de thématiques plus générales… Elle se plait surtout à mettre en valeur les spectacles proposés par nos membres. C’est ainsi que, dans chaque numéro, des compagnies professionnelles et amateures bénéficient d’un reportage agrémenté de photos afin de mieux faire connaitre l’importance et la diversité des activités liées à la marionnette en Communauté française.

La revue « Marionnettes en Castelets » reste ouverte à toutes les collaborations. Elle est adressée par voie postale à tous les membres et à certaines personnalités ainsi qu’à la Communauté française, évidemment. Elle est aussi envoyée, par voie informatique, à l’UNIMA internationale ainsi qu’à des centres étrangers.

Le conseil d’administration est particulièrement heureux du travail minutieux, soigné et attrayant réalisé par le rédacteur et ses collaborateurs.

Autres publications

La Section francophone continue, bien sûr à diffuser, avec succès, les riches documents qui ont été édités ou réédités ces dernières années. Elle a profité de l’opération UNIMAge et du Festival mondial des Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières pour les diffuser plus largement encore.

 Publication 2017

  • « Marionnettes à ossature en carton ». Cette brochure, épuisée,  a été rééditée en novembre 2017.
  • Une brochure est en cours de réalisation et devrait être éditée début 2018 : Marionnettes liégeoises ou comment sculpter des marionnettes liégeoises à tringle.

En outre, la Section continue à diffuser d’autres livres et brochures :

  • « Je construis des marionnettes, fichier technique »
  • « Guignol, Tchantchès et les autres, plaisir d’apprendre avec les marionnettes »
  • « Ô miracle ! …la marionnette ! » une publication de la commission mondiale « Marionnettes et Éducation » dont la version française a été réalisée par notre Section… pour l’ensemble des centres nationaux francophones de l’UNIMA.

Tables rondes et commissions de travail avec nos membres

Deux tables rondes ont été organisées avec nos membres. Les échanges en vue d’actions futures étaient très enrichissants.

  • En avril : mise en place du nouveau projet intitulé UNIMAge

Il fallait adopter une charte, dresser une liste des tâches, préparer le travail collectif en compagnonnage.

Une commission de travail UNIMAge a vu le jour au début de 2017 ; elle a tenu 13 réunions et, entre celles-ci, un important travail a été réalisé par ses membres.

A l’initiative de la Section francophone, cette importante activité a assuré une représentation belge au Festival mondial de Théâtres de Marionnettes à Charleville-Mézières.

  • En novembre : élargissement du nouveau projet UNIMAge

Cette réunion était l’occasion de tirer le bilan d’UNIMAge Charleville-Mézières 2017 et de préparer le Bouquet de la Marionnette qui sera organisé à Liège en 2018.

Suite au succès rencontré à Charleville-Mézières, les membres ont proposé de surfer sur la vague UNIMAge et de changer le nom de l’activité « Bouquet de la Marionnette » et de la baptiser UNIMAge.

Une commission de travail a été créée pour préparer Liège 2018 et une nouvelle charte sera présentée aux membres.

D’autres commissions sont en cours de création.

  •  Bibliothèque

Elle dressera l’inventaire des ouvrages et numérisera les couvertures des livres pour une mise en ligne sur le nouveau site internet.

  • Site internet et lettre du mois

Elle assurera la gestion du site et création d’une lettre mensuelle  d’information aux membres

Soutien aux activités de nos membres

La Section soutient, ainsi que précisé par ailleurs, les activités de ses membres par le biais de la revue « Marionnettes en Castelets ». Mais elle organise ou parraine des activités de formation et elle manifeste aussi son appui en accompagnant certains projets ou initiatives et en étant présente à certaines activités organisées en Communautés française et germanophone.

  • Création, résidence et jeunes compagnies

L’Espace Marionnettes héberge le siège social de notre Section et met gratuitement un lieu de résidence à disposition des compagnies membres. En 2017, des compagnies ont organisé des séances de compagnonnage pour la création ou l’amélioration de spectacles.

 

Visibilité de la Section :

  • Le président a assisté et suivi les réunions rencontres du groupe M : 25 avril, 24 mai, 8 novembre, 13 novembre et 4 décembre.
  • Le président a assisté à la rencontre pro Puppet in Belgium le 25 aout.
  • Le président a participé à l’assemblée générale du Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles à Tournai, le 23 mars.
  • Carlo Trovato et Sandrine Calmant ont assisté au festival international de marionnettes, FIGUMA, organisé à Eupen, dans le cadre de l’Euregio Meuse-Rhin par l’association germanophone Chudoscnik Sunergia ; un stand « Unima » était également à la disposition du public.
  • Le président a participé aux réunions d’organisation du festival de la marionnette de Tubize (février 2017). Dans ce cadre, il s’implique dans :
    • l’organisation de la table ronde du 5 mars « Pourquoi raconter avec des marionnettes ? » avec comme intervenants : Pascal Guéran, Krystina Vassileva et un marionnettiste du Théâtre des quatre Mains.
    • l’exposition créée par l’Espace Marionnettes en hommage à Marcel Orban, au musée de la Porte de Tubize, du 25 février au 26 mars  2017. Une partie de cette exposition fut présentée à Charleville-Mérières lors d’UNIMAge et à Nivelles au Waux Hall lors de Viva for Life en décembre. Cette exposition continuera sa route, peut-être à Liège en 2018.
  • L’espace Marionnettes a réalisé une marionnette géante qui fut présentée au Festival de Tubize, au Bois des Arts de Hal, aux Arts de la rue de Saintes, village en fête avant de terminer son voyage à Charleville-Mézières à UNIMAge. Cette marionnette fut offerte à Liliana et à l’équipe du Thémac pour les remercier de la bonne collaboration à UNIMAge.

Journées de formation et d’information

La Section a organisé une formation les 3 et 4 novembre :

 » Le théâtre d’ombres rencontre le clown ! »   Oser une nouvelle approche du théâtre d’ombres.  par le Clair de Lune Théâtre

Cette formation fut organisée avec l’Espace Marionnettes et avec le soutien du Centre culturel de Tubize. Le spectacle « Mon ami le monstre » fut présenté en tout public le 5 novembre en clôture du stage.

La Section collabore également avec des organisateurs tels que les Ateliers du Prince à Verviers pour offrir des possibilités de participation à des conditions préférentielles aux membres qui le souhaitent.

Ces journées sont particulièrement appréciées puisque plusieurs participants qui n’étaient pas encore membres ont décidé d’adhérer à la Section francophone.

Internet

Depuis des années, la Section est présente sur Internet grâce au site www.unima.be . Suite à l’évolution des habitudes et des techniques, il était urgent de repenser ce site. Le travail a été confié à une firme privée mais le président s’est associé aux techniciens (8 réunions de travail, de conception, de formation) pour concevoir un site qui s’ouvre davantage aux membres qui soit plus convivial et qui colle davantage à l’actualité.

Cette refonte du site a réclamé un investissement financier et humain important.

D’autre part, le site www.unimabelgium.be qui couvre les activités du Centre belge et était géré par Opendoek, l’association flamande, a été laissé en déshérence. Le Centre belge doit réfléchir avec ses deux Sections pour, de préférence, le relifter et le remettre à jour. Si les collègues flamands ne pouvaient pas assumer leur part de travail, il serait, hélas, plus sage de le fermer… ce qui serait regrettable. La Section francophone, en tout cas, est disposée à faire sa part de travail.

Bibliothèque et centre de documentation

La bibliothèque de la Section francophone du Centre belge de l’UNIMA est installée dans le Centre de Documentation de la Marionnette à TUBIZE (Saintes), créé sous l’impulsion de Philippe Sax. Ce dépôt est pris en charge en collaboration avec l’association « On tire les Fils », la bibliothèque communale de Tubize, le Centre culturel de Tubize et l’administration communale de Tubize. La bibliothèque vise à rendre la riche documentation rassemblée au fil des années plus accessible à tout public et à l’enrichir annuellement par de nouvelles acquisitions. Petit à petit, elle trouve sa vitesse de croisière.

La Section a investi, comme chaque année, dans l’achat d’ouvrages destinés à enrichir cette documentation.

Elle a aussi poursuivi une numérisation et un classement de tous les documents vidéos en sa possession.  Ce travail aboutit à l’élaboration d’un catalogue et, surtout, à la possibilité de projeter les documents informatisés lors de réunions de formation ou d’information, entre autres.

Tout ce riche matériel est, bien sûr, à la disposition d’organismes, d’écoles qui seraient intéressés.

Le Théâtre des Gros Nez – Fonds Marcel Orban

Suite au décès de Marcel ORBAN et aux volontés qu’il avait exprimées : «  le patrimoine du Théâtre des Gros Nez était légué à Saintes : siège social de l’UNIMA et de l’Espace Marionnettes. »

  • Le conseil d’administration du Théâtre des Gros Nez a accueilli Philippe Sax en son sein.
  • Le Théâtre des Gros Nez a récupéré les marionnettes qu’il avait mises en dépôt, en 2005, au Centre de la Marionnette de la Communauté française à Tournai.
  • Philippe Sax a été nommé liquidateur de l’asbl du Théâtre des Gros Nez.

Suivant les volontés de Marcel Orban un fonds est créé : le patrimoine « Marionnettes » de l’asbl Théâtre des Gros Nez appartient à la Section francophone et la gestion en est confiée à l’Espace Marionnettes de Tubize.

Un inventaire est en cours de réalisation et une convention de partenariat a été élaborée.

En 2017, l’Espace Marionnettes a pris en charge tout le travail d’inventaire, de création et de gestion de l’exposition et tous les frais attenant à la création et à la gestion de ce fonds Marcel Orban.

L’actif de l’asbl « Théâtre des Gros Nez », lors de sa liquidation, a été remis à la Section francophone du Centre belge de l’UNIMA, essentiellement pour assurer des formations ou des manifestations telles qu’UNIMAge ou le Bouquet de la Marionnette.

Le Centre belge de l’UNIMA

La Section francophone continue à collaborer avec la Section flamande, dans le cadre du Centre belge de l’UNIMA. Cette année, la collaboration a été moins harmonieuse suite aux difficultés rencontrées par nos collègues flamands. C’est ainsi qu’il n’a pas été possible d’organiser la traditionnelle Journée du Centre belge, comme expliqué plus haut.

Elle gère aussi les représentations de la Belgique au niveau des instances internationales, dans le cadre d’une parité très bien vécue.

L’UNIMA internationale

Le Centre belge de l’UNIMA est actuellement représenté, au plan international, par quatre conseillers.

Conformément aux accords internes à la Belgique, notre pays délègue, au plan international, deux francophones Philippe Sax, Edmond Debouny, et deux flamands Jan Vandemeulebroeke et Steven Luca Groenen.

La Section francophone compte un conseiller international supplémentaire puisqu’un de ses membres, Dimitri Jageneau, a été coopté par l’assemblée générale de l’UNIMA internationale.

La Section francophone compte deux membres dans la Commission de Révision chargée de faire rapport au comité exécutif de l’UNIMA internationale sur l’utilisation des moyens financiers disponibles et sur la conformité des recettes et dépenses avec les orientations politiques arrêtées par le congrès. Edmond Debouny est le président de cette commission et Philippe Sax en est membre. Tous deux se sont rendus à cet effet à Charleville-Mézières, le 4 juillet 2017 et ont fait rapport au comité exécutif.

Edmond DEBOUNY était membre fondateur de la commission mondiale « Marionnettes, éducation et thérapie ». Il en reste membre. Cette commission, présidée par une professeure croate Livija Kroflin s’est réuni à Zadar (Croatie) du 1er au 4 juin 2017. Elle a décidé de préparer une publication pour promouvoir l’utilisation des marionnettes comme outils pédagogiques et, d’autre part, dans le cadre de thérapies. Dans ce cadre, Edmond DEBOUNY est chargé d’accompagner une expérience en milieu scolaire. Il s’agit de démontrer aux enseignants que travailler dans le cadre d’un projet « marionnettes » n’est pas du temps perdu. Pour cela, il faudra relever toutes les matières abordées au cours du projet : matières disciplinaires (mathématique, français, histoire, géographie, sciences…) mais aussi apprentissages à l’écoute, au dialogue, au respect de l’autre, au partage des tâches, à la citoyenneté… Ce projet est en cours dans une école de Tubize.

Dimitri JAGENEAU a participé à une réunion de la commission « Patrimoine » du 30 aout au 03 septembre à Téhéran (Iran). Durant cette cession, il a donné deux conférences dont une sur le Theâtre royal du Peruchet, son histoire et son patrimoine. Cette commission s’est fixé différents objectifs dont tisser des liens plus étroits avec l’UNESCO, créer une encyclopédie des musées traditionnels, réaliser un travail sur les héros traditionnels parmi les marionnettes.

L’Encyclopédie mondiale des Arts de la Marionnette

La Commission des Publications de l’UNIMA internationale a réalisé la mise en ligne sur Internet de l’Encyclopédie mondiale des Arts de la Marionnette, actuellement imprimée en français uniquement. Sur Internet, elle est consultable en trois langues : français, espagnol et anglais. La commission a profité de l’occasion pour actualiser, voire corriger, les documents déjà publiés. Elle travaille en anglais mais a lancé un appel à des bénévoles francophones pour traduire, en français, les nombreuses actualisations et adaptations rédigées en anglais. Edmond Debouny s’est déclaré disponible pour y travailler occasionnellement. C’est ainsi que, depuis le mois de mai 2015 et tout au long du premier semestre 2017, il a consacré des heures, chaque semaine, à ce travail fastidieux de traductions et de mises à jour d’articles concernant tous les continents.

On ne peut que se réjouir de l’implication de la Section francophone dans ce travail en faveur du monde de la marionnette, certes, mais aussi de la langue française que d’aucuns dans le monde ont tendance à reléguer au second plan derrière l’anglais ultra-dominant.

Aide aux étudiants

Différents responsables de la Section rencontrent régulièrement des étudiants de l’enseignement supérieur pédagogique ou paramédical qui effectuent des travaux sur les marionnettes. Ils sont aidés par notre documentation et par nos publications.

Nos finances

Malgré des investissements importants, notamment dans l’opération UNIMAge, l’année 2017 se termine par un résultat financier quasi à l’équilibre (en fait un solde positif de 290,51 euros). Mais ce résultat réjouissant ne doit toutefois pas faire illusion car il reste encore, au moins, une facture à recevoir et à payer, l’impression de Marionnettes en Castelets 62… qui mangera ce solde. Par ailleurs, ce résultat n’a été possible que par des rentrées exceptionnelles, en particulier l’héritage de Marcel Orban et du Théâtre des Gros nez qui est intervenu dans les postes « Coproduction » pour UNIMAge et « Dons et legs » pour un montant total de 3 405,35 euros. Sans ces interventions exceptionnelles, le déficit de l’année eût atteint les 3 500 euros.

Nous avons pratiqué une gestion prudente et responsable dont nous pouvons être fiers. Nous avons ainsi – heureusement – des réserves qui nous permettront de survivre quelque temps dans l’attente d’une indispensable subsidiation qui, pour la première fois depuis des décennies, et de façon totalement injuste nous est actuellement refusée. Sans subsides, l’avenir serait très sombre.

C’est pourquoi, dès que cette nouvelle nous fut communiquée, fin décembre, une entrevue a été demandée à Mme Gréoli, ministre vice-présidente du gouvernement de la Communauté française pour faire valoir nos arguments en faveur d’un subventionnement normal de nos activités.

Philippe SAX,                                                                                          Edmond DEBOUNY,

Président.                                                                                               Rapporteur.